HISTORIQUE du MAQUIS de RIMBERLIEU

 71ième anniversaire

Soixante et onze années se sont écoulées  depuis cette nuit du 28 août 1944 durant laquelle un groupe de six Résistants, couvrant leurs camarades embusqués dans le maquis de Rimberlieu, a été capturé, torturé et passé par les armes.

Pas une année ne passe sans que cette cérémonie ne se déroule sur les lieux du drame.

Ce fut l'un des épisodes les plus tragiques de la Résistance dans l'Oise, un groupe s'était retranché dans les bois de Rimberlieu dans le but de mener des actions de guérilla contre l'ennemi.  

Dans la nuit du 27 au 28 août 1944, plusieurs patrouilles de FFI ont confirmé
que la situation était calme, mais au matin du 28, vers 6 heures, un camion allemand s'approche.

Bientôt débarque un détachement de cinquante hommes avec à leur tête deux officiers, tous menés par un indicateur français.

Les renseignements qu'il a fournis étaient bons car le groupe de résistants a dû battre en retraite. 

Le commandant Jacques de Préval et cinq hommes sont restés en couverture pour protéger leurs camarades.

Mais ils ont été pris par les soldats allemands.

Interrogés et torturés, ils n'ont pas parlé.

Les six hommes seront, en fait, fusillés sur place, là où aujourd'hui s'élève un monument à la mémoire du Commandant Jacques de Préval, du Lieutenant Pierre Forest, d'Albert Lagny, de Roger Lescot, d'Irénée Marié et de Paul Plonquet.

Honneur à ces hommes de la Résistance.